optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit


Vieillissement sain et vision

vieillissement optométrie œil formation

Au cours du vieillissement, de nombreuses capacités visuelles s’altèrent. Une synthèse de l’évolution de plusieurs de ces fonctions, aussi bien celles liées aux voies optiques qu’aux mécanismes perceptifs et visuo-cognitifs, est présentée par Opto Genius. La dégradation de ces fonctions visuelles réduit l’autonomie des personnes âgées au quotidien. 


Avec le vieillissement de la population, l’impact grandissant de ces déficits visuels engendre un réel problème de santé publique. Actuellement, on décompte dans le monde 470 millions de personnes âgées de plus de 65 ans, un nombre qui s’élèvera à 820 millions en 2025 et atteindra 2 milliards en 2050 (OMS). Afin d’assurer le bien-être des seniors, l’optométriste a un rôle majeur dans la prise en charge visuelle.

Quand on parle de vieillissement, on distingue 3 types de vieillissements de l’œil.


Vieillissement sain : c’est-à-dire l’évolution naturelle de l’âge des structures oculaires,

Opacité des structures oculaires, telles que la cataracte (40 % des personnes au-delà de 70 ans), mais aussi liées à la cornée, ce qui impacte bien sur la perception visuelle.

Vieillissement oculaire pathologique : 314 millions de personnes malvoyantes dans le monde. 30 % des plus de 70 ans seront atteints de DMLA. On retrouve aussi des glaucomes, des rétinopathies diabétiques, etc.

Opto Genius veut aujourd’hui vous sensibiliser au vieillissement sain, car cela représente 60-65 % de la population et avec l’âge, vous éclairer sur la façon dont évoluent les fonctions visuelles et de la manière dont nous, optométristes, pouvons les aider.

Voici quelques fonctions que l’on n’a pas toujours l’habitude d’évaluer en magasin ou cabinet.


1. Acuité visuelle bas contraste

2. Sensibilité aux contrastes

3. Éblouissement / Temps de récupération

4. Adaptation à l’obscurité

5. Acuité stéréoscopique

6. Champ attentionnel

optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit
optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit

RESTER À JOUR

1. Acuité visuelle bas contraste

L’échelle ETDRS est l’échelle à prendre en compte pour la mesure de l’acuité visuelle d’un sujet sain ou pathologique.


L’acuité visuelle à 100 % n’évolue quasiment pas avec l’âge.

Par contre, en mesurant l’acuité bas contraste, par exemple avec une échelle d’acuité à 2,5 %, on observe de grandes différences.

optométrie Formation opticien ETDRS
optométrie Formation opticien acuite

Seeing Into Old Age: Vision Function Beyond Acuity, G Haegerstrom-Portnoy 1, M E Schneck, J A Brabyn, 1999

Sur l’axe des abscisses se trouve l’âge du sujet, et sur l’axe des ordonnées, nous avons placé une échelle logarithmique de l’acuité. Pour rappel, quand logMar = 0.0, cela correspond à une acuité visuelle de 10/10. Quand logMAR = 0,4,  cela correspond à une acuité visuelle de 4/10.

À gauche, on observe une évolution de l’acuité visuelle haut contrastes en fonction de l’âge.

Jusqu’à 65 ans, l’acuité visuelle est optimale, on a 10/10.


Par contre, dès 65-70 ans, l’acuité visuelle haut contraste diminue jusqu’à atteindre seulement 4/10 à l’âge de 95 ans.

En conclusion, pour les hauts contrastes, on peut dire que l’acuité visuelle diminue avec l’âge, ce qui peut engendrer des difficultés dans les activités, comme la lecture.

À droite, nous avons une évolution de l’acuité visuelle à bas contraste (20 %) en fonction de l’âge.

À partir de 75 ans, l’acuité bas contraste baisse en dessous des 4/10. Ce qui peut expliquer les difficultés des seniors lorsqu’ils essaient de lire des documents en bas contraste, comme par exemple une fiche d’impôts. Cela explique les gênes des seniors lorsqu’ils lisent à basse luminosité. De ce fait, ils ont très souvent besoin d’une lumière additionnelle pour la lecture.

L’objectif n’est pas que la personne vieillisse et se dise : « Je vieillis, c’est normal que ma vision se dégrade ». Le rôle de l’optométriste est de pouvoir évaluer ces capacités et voir de quelle manière on peut optimiser l’acuité visuelle.

2. Sensibilité aux contrastes

optométrie Formation opticien contraste

Par rapport à la baisse de contrastes, ici est représenté la sensibilité des contrastes en fonction de l’âge.

On a en abscisse l’âge, et en ordonnée la sensibilité des contrastes en échelle logarithmique. On voit bien que la chute de la sensibilité aux contrastes commence entre 60 et 70 ans.


Seeing Into Old Age: Vision Function Beyond Acuity, G Haegerstrom-Portnoy 1, M E Schneck, J A Brabyn, 1999

Ce qui est également intéressant, quand on parle de sensibilité aux contrastes, c’est de regarder la fréquence spatiale des lettres.

Nous avons ici la sensibilité aux contrastes en ordonnée en fonction des fréquences spatiale.

18 cpd (cycles par degré) correspond à une taille de lettre très fine (lecture). Alors que 3 cpd correspond à un stimulus plus grand.

On peut observer que pour la personne de plus 75 ans, on a une baisse des contrastes sur toutes les fréquences spatiales, aussi bien dans les hautes que les basses fréquences. Ce qui démontre que la personne de plus de 75 ans peut avoir des difficultés, aussi bien dans les activités fines de lecture que dans des déplacements.


Age related change in contrast sensitivity, Florey, Adult ageing study, 2012

optométrie Formation opticien contraste

Les facteurs en lien avec ces phénomènes sont multiples :

En vieillissant, plusieurs structures se fragilisent.

Facteur neural : la réduction des cellules ganglionnaires est en lien direct avec cette sensibilité aux contrastes.

Facteur optique : la présence d’opacité, comme le développement d’une cataracte qui diminue la diffusion de la lumière dans l’œil. On a aussi une augmentation des aberrations optiques, en général dans un œil vieillissant

Dans la vie de tous les jours, dans les déplacements, quand on a un rapport de luminance très proche, par exemple quand on descend les escaliers.

Quand les personnes âgées perdent leur sensibilité aux contrastes, on voit qu’il est beaucoup plus difficile de discriminer les petites différences de luminance, comme dans l’exemple ici des marches, ce qui peut entraîner un nombre de chutes plus important.

optométrie Formation opticien contraste
optométrie Formation opticien contraste

3. Éblouissement / Temps de récupération

L’éblouissement est une plainte régulière des seniors (Eperjessi, 1998 ; Stringham, 2010 ; Aguirre, 2011) le soleil gêne davantage et ils ont plus de difficultés à gérer les transitions lumineuses. Par exemple, en rentrant ou sortant d’un bâtiment, le temps d’adaptation est plus long.

Les causes de l’augmentation à la sensibilité à la lumière sont :

• L’augmentation de la diffusion intra oculaire. (Von Den Berg, 2011), lié à la perte d’opacité de la cornée, du cristallin ou du corps vitré. Cela entraîne une diffusion plus importante de la lumière à courte longueur d’onde, qui provoque une gêne à la lumière.

• Temps de récupération plus lent des photorécepteurs. L’opsine qui est activé lorsque la lumière pénètre dans l’œil une première fois est plus longue à se régénérer dans les photorécepteurs chez les personnes âgées, ce qui entraîne une plus grande sensibilité à la lumière.

optométrie Formation opticien opsine

On peut voir ici le temps de récupération des récepteurs en fonction de l’âge. À partir de 60 ans, on constate une augmentation significative du temps de récupération d’un flash lumineux. Il passe de 10 secondes à 60 ans à 20 secondes à 70 ans, puis augmente considérablement jusqu’à atteindre 50 secondes à 90 ans.



Seeing Into Old Age : Vision Function Beyond Acuity, G Haegerstrom-Portnoy 1, M E Schneck, J A Brabyn, 1999

• Baisse des performances visuelles associées. Par exemple, un visage devant une fenêtre avec une forte luminosité va paraître beaucoup plus flou pour les seniors, à cause de ces mécanismes rétiniens.

optométrie Formation opticien luminosité

4. Adaptation à l’obscurité

À l’opposé, l’adaptation à l’obscurité est également une gêne présente chez les seniors. Le temps d’adaptation est plus lent en fonction de l’âge.

On observe un retard dans la régénération de la rhodopsine au niveau des photorécepteurs. On observe surtout qu’avec l’âge, on a une perte de ces photorécepteurs, et plus spécialement une perte plus importante de bâtonnets que de cônes.

La fonction des bâtonnets, dont le rôle est de s’adapter à l’obscurité, est fragilisée.


Le temps d’adaptation à l’obscurité est l’un des premiers facteurs, un élément précurseur du vieillissement de la vision, avant l’acuité visuelle (Csaky, 2008).

On peut observer deux plateaux dans l’adaptation à l’obscurité. Un premier plateau jusqu’à 20 minutes, puis un deuxième plateau après 25 minutes.

Dès les premières minutes, on observe que les personnes de plus de 80 ans ont une courbe décalée par rapport aux plus jeunes ; ce qui montre que les seniors ont un temps d’adaptation beaucoup plus long.


G.R. Jackson et al. / Vision Research 39 (1999) 3975–3982

optométrie Formation opticien obscurité

C’est principalement la cause de la difficulté de la conduite automobile de nuit pour les personnes âgées, qui se retrouvent constamment confrontées à des flux lumineux différents.

5. Acuité stéréoscopique

C’est la capacité à percevoir en 3D, la perception des profondeurs. Beaucoup d’études montrent qu’avec l’âge, on a une perte de l’acuité stéréoscopique, notamment suite à une fragilité de la vision binoculaire.

optométrie Formation opticien stéréoscopie

Sur le premier graphique, on peut voir le pourcentage de personnes qui ont une acuité stéréoscopique en-deçà au-delà de 80 secondes.

Avec l’âge, le pourcentage de personnes ayant une meilleure acuité diminue.


Sur le second graphique, à l’opposé, le pourcentage de personnes ayant une acuité stéréoscopique au-delà de 340 secondes augmente avec l’âge.


Seeing Into Old Age : Vision Function Beyond Acuity G Haegerstrom-Portnoy 1, M E Schneck, J A Brabyn, 1999

Cette perte de l’acuité stéréoscopique impacte les activités de précision et de concentration en vision de près ; elle peut être prise en charge par l’optométriste pour augmenter le confort des seniors.

6. Champ attentionnel

C’est la capacité du sujet à gérer deux éléments dans son champ de vision, c’est-à-dire de gérer à la fois une stimulation centrale et reconnaître un objet en périphérie. C’est une notion de double tâche.

Le champ attentionnel a beaucoup été étudié dans les années 90, en particulier pour faire le lien avec la conduite automobile et les facteurs de risque.

Plusieurs études ont conclu qu’avec l’âge, il existe une augmentation du temps minimal nécessaire pour mettre cette attention divisée en jeu. Le traitement visuel et cognitif est plus allongé pour intégrer plusieurs éléments dans une même scène.


The useful field of view test : Normative data for older adults, D. Edwards et al, 2006

optométrie Formation opticien champ attentionnel
optométrie Formation opticien champ attentionnel

Quand on parle de champ attentionnel, on peut distinguer le champ attentionnel temporal : le temps qu’on met pour intégrer deux éléments. Mais on peut aussi distinguer la taille du champ attentionnel, c’est-à-dire l’enveloppe de perception dans laquelle on peut gérer les deux informations.

La zone bleue représente le champ visuel, les informations visuelles que l’on peut capter.

La zone orange correspond à la taille du champ attentionnel, la zone dans laquelle on peut gérer deux éléments en même temps.

On se rend compte qu’avec l’âge, la taille du champ intentionnel diminue. 


D. Edwards et al, 2006

Ces éléments ont été mis en relation avec la conduite automobile et de cette façon, on réussit à prédire le risque d’accident chez les personnes âgées.

Ce champ attentionnel est assez variable, et dépend de plusieurs choses :

• Temps de présentation du stimulus

• La visibilité de la cible

• La difficulté de la tâche centrale

• Des tâches secondaires additionnelles

• La présence de distracteurs (D. Edwards et al, 2006)

En synthèse, on observe que l’acuité visuelle haut contraste, celle réalisée en magasin ou dans un cabinet, évolue très peu avec l’âge. Par contre les autres fonctions, liées à l’éblouissement, la sensibilité à la lumière, au champ attentionnel et la perception bas contraste se dégradent fortement.


Opto Genius veut vous sensibiliser à la prise en charge d’une personne âgée. L’acuité visuelle est une première porte d’entrée, mais si on veut révéler les réels problèmes des seniors, il faut effectuer des tests, autres que l’acuité visuelle à 100 % de contraste.

Une autre question que l’on peut se poser : les seniors sont-ils bien corrigés ?

Erreur réfractive :

• 30 à 40 % des seniors sont mal corrigés (Delcourt, 2010 ; Attebo, 1999). Ils n’ont pas la correction optimale pour obtenir la meilleure acuité.

• 20 à 50 % des seniors ont une vision réduite non détectée (Evans et al, 2004). C’est-à-dire que les personnes ne savent pas qu’elles voient mal.

          - Et parmi ces personnes, 34 à 45 % d’entre elles ont des défauts de vision corrigeables.


Évolution du défaut amétropique :

• Prévalence plus importante de l’hypermétropie

• Présence d’astigmatisme inverse

• Augmentation de la prévalence de l’anisométropie

          - 58 - 64 ans : 10 %

          - Plus de 70 ans : 30 %. Parfois dû à une cataracte ou à d’autres facteurs

optométrie Formation opticien amétropie
optométrie Formation opticien amétropie

Asymmetric refraction in an older population : the blue mountains eye study, 2003

Impact du vieillissement de la vision sur la vie de tous les jours.

Rôle majeur de la vision dans nos activités quotidiennes :

• Lecture (acuité visuelle haut et bas contraste)

• Conduite (perception des distances, anticipation, réaction, champ attentionnel)

• Loisirs (coordination œil/main, précision, stéréoscopie)

• Mémoire, cognition (mieux corriger la vision permet de diminuer la baisse cognitive)

• Autonomie

• Santé mentale (30 % des seniors montrent des signes de dépression)

optométrie Formation opticien chute

La Vision Impact Institute montre que les seniors avec une faible vision ont un risque de chute 7 fois plus élevé

Les seniors ayant un champ intentionnel réduit, augmente le risque d’avoir un accident de voiture de 6 fois.

Quel est le rôle de l’optométriste ?

Optimiser les performances visuelles des seniors

• Réduire les limitations d’accès aux soins, et leur donner la possibilité de contrôler leur vision régulièrement.

• Donner la correction optique optimale

• Stimuler les capacités visuelles et cognitives (Rosa 2013 ; Roller 2001 ; Folat 2006)

Besoin d’adapter et de développer de nouveaux outils

• Caractériser les capacités visuelles et connexes. Par exemple, tester l’acuité visuelle bas contraste, etc.)

Aider les seniors à prendre conscience de leurs capacités visuelles

• 55 % des seniors pensent qu’il est normal de moins bien voir avec l’âge. La prise de conscience qu’une mauvaise vision peut être corrigée et que ce n’est pas une fatalité est important.

En conclusion :

• Arrivera-t-on à casser le paradigme de la « fatalité » ?

• Notre rôle est d’évaluer et de stimuler les performances visuelles des seniors

• Structurer un écosystème de professionnels répondant à des besoins spécifiques

BONJOUR !

 OPTICIENS | OPTOMÉTRISTES


Fatigué de votre routine et de vos ventes qui stagnent ?


Nous pouvons vous aider.


Nous avons conçu ce site dans un seul but : vous former en profondeur si bien que vous pourrez voir des changements significatifs.


Comment ?


En vous montrant avec des articles et vidéos comment mieux servir vos clients, concrétiser plus de devis, d'améliorer vos compétences en optométrie, contactologie et basse vision. 


Opto Genius.

COMMENT RÉPONDRE AUX OBJECTIONS CLIENTS ?

Découvrir toutes les ressources, ici.

ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES POPULAIRES ABONNÉS

optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit
optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit

RESTER À JOUR

© OPTO GENIUS