optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit


Cataracte infantile

cataracte infantile optométrie formation

Objectifs

À l'issue de cet article, vous devriez être en mesure de :


1. Comprendre la nature et les types de cataractes.

2. Connaître les effets de la cataracte non traitée chez les enfants.

3. Connaître les possibilités de traitement et les alternatives possibles.

Introduction

La cécité chez les enfants est une grave préoccupation pour les sociétés du monde entier. Bien que de grands progrès aient été réalisés récemment dans le domaine de l'ophtalmologie, les troubles visuels et la cécité chez les enfants sont principalement dus à des causes évitables. 


Plus de 1,4 million d'enfants dans le monde sont aveugles et 17,5 millions dans le monde ont une vision si faible que leurs activités quotidiennes sont gravement entravées (Ram, Agarwal, Kumar & Gupta, 2014).

Par conséquent, l'effet sur la vision, le déroulement du traitement et le pronostic peuvent varier considérablement. Les problèmes de cataracte sont la plus grande source de cas de cécité évitables


Les dernières estimations de l'Organisation mondiale de la santé indiquent qu'il y a plus de 200 000 cas de cécité évitable dans le monde (Organisation mondiale de la santé, 2014).

L'Inde et la Chine représentent plus de 20 % de la population malvoyante (Ram, Agarwal, Kumar et Gupta, 2014). Les pourcentages signalés pour l'Afrique et la Méditerranée orientale sont de 15 %, bien que ces chiffres sous-estiment probablement les chiffres réels car de nombreux cas d'enfants souffrant de handicaps multiples peuvent ne pas être signalés. 


La cataracte pédiatrique représente un lourd fardeau économique et entraîne la perte d'années de vie productive en raison de cas non traités (Organisation mondiale de la santé, 2014). 


Il est donc essentiel que les enfants soient correctement diagnostiqués et reçoivent rapidement un traitement de la cataracte pour permettre un bon développement de la vision.

1. Définition de la cataracte

Une cataracte est un état opaque du cristallin de l'œil. Elle est située derrière la pupille et se distingue facilement d'une opacité de la cornée. Une cataracte peut affecter le cristallin seul (lenticulaire), ou l'avant ou l'arrière de la capsule du cristallin (capsulaire), ou à la fois le cristallin et la capsule (capsule lenticulaire). 


Une cataracte est indolore et n'est généralement pas accompagnée d'une inflammation. 


Elle se développe à un rythme lent et perturbe la vision. Si elle n'est pas traitée, la cataracte entraîne la cécité en bloquant le passage de la lumière. Cependant, le patient peut toujours distinguer la lumière de l'obscurité. 


La cataracte peut se former dans les deux yeux, mais elle ne se développe pas toujours en même temps et à la même vitesse de progression. (Shiels & Hejtmancik,2013).

cataracte types optométrie formation

2. Types de cataracte

La cataracte peut être nucléaire, corticale ou capsulaire postérieure, selon l'endroit. Une cataracte nucléaire se forme au milieu du cristallin et fait que le noyau, au centre, devient jaune ou brun. La cataracte corticale est cunéiforme et se forme sur les bords du noyau. 


Une cataracte capsulaire postérieure se forme plus rapidement que les deux autres types et affecte l'arrière du cristallin (Vasavada & Nihalani, 2009).

cataracte nucléaire corticale capsulaire

Une cataracte peut se développer à tout âge


Toutefois, la forme la plus courante se produit généralement chez les personnes de plus de 50 ans (Organisation mondiale de la santé, 2014). La cataracte liée à l'âge commence par des stries sombres qui s'étendent de la limite extérieure vers le milieu du cristallin, ou sous forme de taches dans n'importe quelle partie. Au bout d'un certain temps, la cataracte rend l'ensemble du cristallin opaque. 


Comme le liquide du cristallin est absorbé, le cristallin se sépare de sa capsule et devient mature pour l'opération d'ablation. Si la cataracte n'est pas enlevée, le cristallin se détériore et se liquéfie de manière significative. 


La capsule devient épaissie et opaque, et les résultats de l'opération deviennent moins satisfaisants (Shiels & Hejtmancik, 2013).

Des évaluations périodiques sont nécessaires pour détecter toute autre complication postopératoire, comme une cataracte secondaire, une inflammation, un glaucome ou un décollement de la rétine. Un patient pédiatrique qui a récemment subi une opération de la cataracte aura besoin de fréquents suivis médicaux et ophtalmologiques du développement visuel. 


Le patient peut avoir besoin de changer de lunettes ou de lentilles de contact au fur et à mesure de la maturation de l'œil.

La cataracte peut également survenir chez des personnes souffrant d'autres problèmes de santé, tels que l'hypertension ou le diabète. Une cataracte peut se développer après une blessure traumatique de l'œil, de nombreuses années plus tard. 


La cataracte est également liée à l'utilisation de stéroïdes et peut se développer après une exposition à certains types de radiations. 


Selon le National Eye Institute (2009), plus de la moitié des personnes aux États-Unis ont ou ont eu une cataracte et ont subi une opération de la cataracte avant l'âge de 80 ans.

Aujourd'hui, la seule méthode permettant de soulager les cas avancés de cataracte impliquant une perte de vision importante est l'extraction du cristallin. 


Dans de nombreux cas, une bonne vision est retrouvée lorsque le patient se voit prescrire des lunettes spéciales ou des lentilles de contact ou lorsqu'un ophtalmologue lui implante une lentille artificielle dans l'œil affecté. (Goggin, Moore & Esterman, 2011).

3. Diagnostic de la cataracte pédiatrique

Une cataracte congénitale est présente à la naissance ou se forme pendant la première année du bébé. 


Ce type de cataracte est moins fréquent que les cataractes liées à l'âge et peut survenir chez environ un nourrisson sur 10 000. Une cataracte congénitale peut être causée par des troubles héréditaires ou des maladies congénitales, telles que la rubéole. 


Dans de nombreux cas de cataracte congénitale, il existe des antécédents familiaux. Il convient d'établir des antécédents prénataux et de grossesse (Reddy, Francis, Berry, Bhattacharya & Moore, 2009). La cataracte congénitale peut se développer si la mère a une infection ou consomme des drogues ou de l'alcool pendant sa grossesse. On estime que la cataracte congénitale est responsable de 5 à 20 % des cas de cécité chez les enfants dans le monde. 


L'incidence varie d'un pays à l'autre (Pascolini & Mariotti, 2012). 


Selon l'Organisation mondiale de la santé (2014), la prévalence de la cataracte infantile aux États-Unis montre un taux de 3 à 4 cataractes visuellement significatives pour 10 000 naissances vivantes. Au Royaume-Uni, ce taux était de 3,18 pour 10 000. 


Ces chiffres sous-estiment le nombre total puisqu'ils ne prennent pas en compte la cataracte visuellement insignifiante (Organisation mondiale de la santé).

cataracte biomicroscope optométrie fente

Une cataracte congénitale peut être unilatérale ou bilatérale


Elle peut varier considérablement en taille, morphologie et degré d'opacification, allant d'un petit point blanc sur la capsule antérieure à l'opacification totale du cristallin. La plus grande complication de la cataracte congénitale peut être un défaut visuel irréversible


Pendant la période sensible du développement visuel, si l'axe visuel est bloqué par l'opacité du cristallin, des défauts visuels irréversibles tels que l'amblyopie et le nystagmus permanent peuvent apparaître. Les deux premiers mois de la vie d'un nourrisson sont les plus importants pour le développement visuel. L'amblyopie résultant d'une privation visuelle après l'âge de 2 à 3 mois sera réversible dans une certaine mesure puisque le développement visuel se poursuivra jusqu'à ce que l'enfant ait au moins 7 ans.

Un enfant atteint de cataracte légère peut ne présenter aucun symptôme retardant le diagnostic de la cataracte pendant des années. Les parents ont des raisons de s'inquiéter lorsqu'ils remarquent l'absence de réaction de l'enfant à la lumière, le strabisme et l'incapacité de remarquer les jouets ou un retard apparent dans le développement


Une cataracte juvénile peut être facilement visible à l'état non dilaté et apparente pour les parents et le pédiatre, ou peut être plus subtile et nécessiter une dilatation et un examen à l'aide d'une lampe à fente. Il n'est pas nécessaire d'enlever toutes les cataractes, sauf si la cataracte interfère avec la vision de l'enfant. (Pascolini & Mariotti, 2012).

Les cataractes juvéniles peuvent être héréditaires. Ce type de cataracte ne présente pas toujours de symptômes et ne doit être enlevé que si elle interfère avec la vision de l'enfant. 


Le cristallin est souple et blanc dans les cas de cataracte congénitale et juvénile. La cataracte unilatérale a un pronostic moins favorable que la cataracte bilatérale et même une opacité minimale peut créer une amblyopie importante (Plager, Lynn, Buckley, Wilson & Lambert, 2011).

Un enfant atteint d'une cataracte unilatérale est également plus à risque d'anisométropie, ce qui peut entraîner des complications supplémentaires. En plus de dégager l'axe visuel par une technique chirurgicale appropriée, une correction optique précise à l'aide de lunettes aphaques, de lentilles de contact ou d'un implant de lentille intraoculaire devient impérative pour un bon développement visuel. 


Cela nécessite un engagement médical continu de la part de l'ophtalmologiste et de la famille de l'enfant. Il devient impératif d'obtenir un traitement rapide des cataractes visuellement significatives pour permettre un bon développement de la vision (Plager, Lynn, Buckley, Wilson & Lambert, 2011).

La cataracte pédiatrique peut également se développer à la suite d'un événement traumatique résultant d'une plaie perforante de la capsule ou d'une commotion du cristallin. 


Le cristallin entier peut devenir opaque et une inflammation d'autres parties de l'œil peut s'ensuivre. Une surveillance étroite par un médecin est nécessaire (Sukhija & Ram, 2012).

4. Les causes de la cataracte pédiatrique

Les causes de la cataracte pédiatrique sont à l'origine de nombreuses recherches actuelles. 


Il convient de distinguer la cataracte unilatérale de la cataracte bilatérale et de tenir compte des associations systémiques, notamment les troubles métaboliques tels que la galactosémie, la maladie de Wilson, l'hypocalcémie et le diabète (Reddy, Francis, Berry, Bhattacharya & Moore, 2009). 


La cataracte peut également faire partie de plusieurs syndromes, le plus courant étant la trisomie, qui est une anomalie chromosomique. La cataracte congénitale peut également survenir si une femme enceinte développe une infection telle que la varicelle, le cytomégalovirus, la poliomyélite, la syphilis, le zona, l'herpès simplex, la grippe, la rougeole ou la rubéole (la cause la plus fréquente), le virus Epstein-Barr et la toxoplasmose (Reddy, Francis, Berry, Bhattacharya & Moore, 2009). 


La plupart des cataractes unilatérales ne sont pas héréditaires ou associées à une maladie. 


Elles sont généralement le résultat d'un développement anormal des organes pendant la croissance embryonnaire et peuvent être associées à un système vasculaire fœtal (VFP) persistant, au lenticône postérieur ou au lentiglobus (Douglas, Rafferty, Hodgins, Nagra, Foulds, Morgan &Temple, 2010).

Si certaines causes de cataracte chez l'enfant sont bien documentées et étudiées, comme les infections périnatales et intra-utérines, de nombreux cas peuvent ne pas être diagnostiqués avec certitude. La cataracte infantile a été associée à des mutations génétiques, des naissances prématurées et des défauts enzymatiques. 


Si un traumatisme tel qu'un coup porté à l'œil est la cause principale de 40 % des cas de cataracte chez les enfants plus âgés, les cataractes dues aux médicaments et aux stéroïdes sont également courantes. Les défauts génétiques peuvent être associés à une forme lenticulaire anormale qui nécessitera un traitement chirurgical. (Deng, & Yuan, 2014).

5. Évaluation et gestion de la cataracte pédiatrique

Pour identifier les enfants à risque, il est nécessaire de procéder à une évaluation approfondie de l'acuité visuelle à l'aide de tableaux spécialisés, de tests de réaction pupillaire, de strabisme et de motilité oculaire. 


La biomicroscopie à lampe à fente est la meilleure méthode pour évaluer les opacités lenticulaires et étudier la morphologie des cataractes (Vasavada, Praveen, Vasavada, Shah & Trivedi, 2012). Une mesure de la pression intraoculaire doit être effectuée pour exclure un glaucome congénital. 


Un examen du fond de l'œil doit être effectué par ophtalmoscopie indirecte après dilatation de la pupille afin d'exclure une pathologie du segment postérieur. 


En outre, une évaluation détaillée des antécédents familiaux doit être effectuée (Vasavada, Praveen, Vasavada, Shah & Trivedi, 2012).

ophtalmoscope enfant cataracte optométrie

Un nouvel outil qui peut aider à diagnostiquer et à identifier les cataractes est l'analyseur HD. Il s'agit d'un système de diagnostic qui permet une analyse objective de la qualité optique de l'œil. 


Le HD Analyzer mesure objectivement la diffusion de la lumière, qui n'est pas mesurable par les techniques d'aberrométrie traditionnelles. La technique moderne de phaco aspiration avec implantation d'une lentille intraoculaire de chambre postérieure dans le sac capsulaire est la technique préférée pour gérer les cataractes pédiatriques. Elle a remplacé les anciennes techniques de lentille et de chirurgie extra capsulaire de la cataracte. 


Une échographie peut exclure une pathologie du segment postérieur chez les enfants atteints de cataracte dense (Vasavada & Nihalani, 2009).

L'œil d'un enfant est différent de celui d'un adulte. Contrairement à la cataracte de l'adulte, il existe un besoin immédiat de prendre en charge les cataractes de l'enfant, en particulier celles qui sont unilatérales. 


Un mauvais pronostic est généralement associé à un retard de chirurgie. Différents facteurs contribuent à la difficulté de l'opération. C'est pourquoi les opérations peuvent être limitées à des centres spécialisés. 


La clé du succès de la chirurgie de la cataracte pédiatrique est la prise en charge postopératoire. Les soins post-opératoires chez les enfants sont hautement spécialisés, car les yeux des enfants sont susceptibles de présenter des niveaux élevés d'inflammation. 


Des stéroïdes à forte dose peuvent être nécessaires ainsi qu'une thérapie antibiotique (Ram, Gupta, Sukhija, Chaudhary, Verma, & Kumar, 2011).

Il existe de plus en plus de preuves de variances génétiques qui peuvent être responsables du développement de la cataracte. Par conséquent, le conseil génétique va probablement jouer un rôle important dans la prise en charge des patients à l'avenir. 


L'identification des mutations responsables du développement précoce de la cataracte peut aider à formuler des lignes directrices concernant le conseil génétique (Kumar, Kaur & Dada, 2013). La recherche sur les formes héréditaires de cataracte congénitale a révélé que des anomalies peuvent se produire dans la formation des protéines qui sont essentielles au maintien de la transparence du cristallin naturel de l'œil. 


Un nombre important de recherches indique qu'une intervention nutritionnelle peut offrir un moyen de diminuer le risque de cataracte chez les enfants. Une grande partie des premières recherches sur le rôle de l'alimentation dans la formation de la cataracte se sont concentrées sur les antioxydants. 


Cependant, la recherche a maintenant été élargie pour inclure les macronutriments tels que les acides gras, les glucides, la vitamine C et d'autres nutriments importants pour la santé des yeux (Douglas, Rafferty, Hodgins, Nagra, Foulds, Morgan & Temple, 2010).

vitamines cataracte manger optométrie

Conclusion

La technologie a apporté des changements considérables dans le domaine de l'ophtalmologie. L'avenir de l'identification, des soins médicaux et de la gestion des cataractes pédiatriques est prometteur. 


De nouvelles approches chirurgicales innovantes et des médicaments plus efficaces pour contrôler l'inflammation permettent désormais d'identifier très tôt les cataractes et d'intervenir avant que les dommages ne soient causés. Les critères de référence pour les résultats postopératoires après une opération de la cataracte pédiatrique ont augmenté. 


Actuellement, l'accent est mis sur l'obtention des meilleurs résultats en matière de binocularité (Vasavada & Nihalani, 2009).

Cependant, la gestion de la cataracte pédiatrique reste difficile car il existe des complications potentielles à chaque étape de l'identification et du traitement. Selon l'Organisation mondiale de la santé (2014), l'Inde compte 400 000 enfants aveugles vivant dans la pauvreté, et les taux de mortalité sont élevés. L'organisation estime que jusqu'à 60 % des enfants meurent dans l'année qui suit leur cécité


Sinha (2013) affirme que moins de 10 % de ces enfants malvoyants reçoivent une éducation et que les filles aveugles sont confinées chez elles. Dans près de 40 % des cas identifiés, la cécité était traitable ou évitable. 


Ces circonstances désastreuses signifient qu'un enfant aveugle issu d'une famille rurale pauvre peut vivre une vie tragique et courte. Sinha (2013) affirme avec insistance que lorsque les enfants vivent dans des endroits reculés, il est impératif que les ophtalmologistes identifient les enfants ayant des problèmes de vision. 


Un retard dans le diagnostic de la cataracte pédiatrique peut aggraver le problème, car un traitement tardif est lié à des troubles visuels permanents. Même après des soins spécialisés adéquats, des troubles de la vision et une amblyopie sévère peuvent survenir. L'identification des cas et l'orientation rapide des patients sont des domaines qui doivent être renforcés si les ophtalmologistes veulent remédier au problème (Sinha, 2013).

Les mesures de prévention de la cataracte pédiatrique sont essentielles car, dans une grande partie du monde, l'identification et la chirurgie pédiatriques sont insuffisantes. 


Les recherches indiquent qu'une intervention nutritionnelle peut offrir un moyen de diminuer le risque de cataracte grâce à un régime alimentaire enrichi en vitamine C, lutéine, vitamines B, acides gras oméga-3, multivitamines et glucides (Douglas, Rafferty, Hodgins, Nagra, Foulds, Morgan & Temple, 2010).

Il apparaît que les taux de cécité pédiatrique due à la cataracte varient considérablement d'un pays à l'autre en raison des disparités de ressources financières, de l'éloignement des enfants, de facteurs génétiques et de la disponibilité des ophtalmologistes. 


Le défi médical pour l'avenir est de faire en sorte que le monde entier ait davantage conscience qu'une excellente vision doit être une priorité pour tous.

BONJOUR !

 OPTICIENS | OPTOMÉTRISTES


Fatigué de votre routine et de vos ventes qui stagnent ?


Nous pouvons vous aider.


Nous avons conçu ce site dans un seul but : vous former en profondeur si bien que vous pourrez voir des changements significatifs.


Comment ?


En vous montrant avec des articles et vidéos comment mieux servir vos clients, concrétiser plus de devis, d'améliorer vos compétences en optométrie, contactologie et basse vision. 


Opto Genius.

COMMENT RÉPONDRE AUX OBJECTIONS CLIENTS ?

Découvrir toutes les ressources, ici.

ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES POPULAIRES ABONNÉS

optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit
optométrie Formation opticien Opto Genius gratuit

RESTER À JOUR

© OPTO GENIUS